AccueilCes peintures sont à l'huileFamilles Boutard, Deconihout, Mustel, Crevel, CoutureSouvenirs de jeunesse par Sever Boutard Documentation Photos familliales

 

Cette page "événements" permet aux généalogiste que nous sommes de mieux cerner les faits lors de nos relevés tels que:
Nombreuses naissances ou nombreux décès, nombre élevé de mariages ou peu de mariages. etc.

 

291
Hiver rigoureux La seine sest prise par les glaces
298

Hiver très froid

Il fut très rude dans le nord de la gaule.
306
Fortes gelées
En Normandie, D’âpres le récit  d’un historien latin vivant à cette époque. «Tous les fleuves furent gelés».
354
Hiver très rude dans le nord de la Gaule
les rigueurs de l’hiver font mourir un grand nombre de personne.
357
Très Fortes gelées
C’est le premier hiver rude qui fut signalé avec précision. «en ce temps là, la seine gela sur toute son étendue» à la grande surprise de l’empereur romain Julien.
« La seine charriait des glaçons gros comme des plaques de marbres » (chronique de Julien apostat).
358/359
Hiver très rude
La seine est prise par les glaces.
365
Hiver très rude
453
Hiver rigoureux
Il y eu cette année la d’abondantes chutes de neiges.
544
Hiver très rigoureux
L’hiver fut si froid que les animaux sauvages ainsi que les oiseaux se laissaient prendre à la main.
546
Fortes gelées
En Normandie on traverse les fleuves à pieds.
553/554
Très rigoureux hiver
L’hiver fut tellement rigoureux que les gens purent traverser les fleuves à pied.
555/566
Hiver rigoureux et abondantes chutes de neiges
L’hiver fut très froid et glacial, la neige recouvrit la terre pendent 5 mois, un grand nombre d’animaux périt. On lit dans la chronique de Mortemer « le froid fut si rigoureux, que les fauves se laissaient prendre à la main » .
582/583
Hiver rigoureux et crue de la seine
En février, après la débâcle de glace, « les eaux de la seine grossirent au delà de la coutume, beaucoup de personnes périrent ».
601/602
Hiver, famine
Le froid fut si intense que la mer gela, il s’ensuivi une forte disette.
602/603
Hiver rigoureux et famine
Cet hiver fut très froid, Les vignes sont gelées, il s’ensuivi une importantes  famine.
604/605
Froid extraordinaire
Ce froid fut suivi d’une forte disette, les vignes gelèrent.
607/608
Hiver rigoureux
Les vignes sont gelées dans une grande partie de la France.
669/670
Hiver rigoureux en gaule
Une épidémie frappe la Gaule. Cette année la, il y eu abondance de glaces et de neiges.
763/764
Hiver très rigoureux suivie d’une famine
En Normandie, les annales de saint wandrille (hiver 762) cite « il gela d’octobre à février, chacun croyait à la fin du monde », un chroniqueur de l’époque raconte que « la seine fut gelée jusqu’au fond ». la mer gela sur les cotes, à l’intérieur du pays, les semences gelèrent dans le sol et une famine horrible se déchaina, il tomba dans certaines régions plusieurs mètres de neige.
767/768
Hiver rigoureux
790/791
Très rigoureux hiver, fortes chutes de neige
L’hiver fut si rigoureux que nombres d' animaux sauvages périrent.
800/801
La peste frappe la Gaule
Cet hiver très doux fut la cause d’une épidémie de peste.
802/803

Hiver froid

L’hiver commença le 11 novembre et dura jusqu’au 12 mars.

807/808
Hiver doux et pluvieux, Grosses inondations
Les fleuves débordent.
809/810
Importantes pluies, Fortes inondations, suivi d’un hiver rigoureux
Ces inondations emportent moissons et habitations. puis l’hiver se prolongea  jusque fin mars.
816/817
Fortes inondations en France
La seine déborde.
820
Fortes pluies suivies d’importantes inondations, peste et famine sévissent
«La seine est en crue, les fruits de la terre ne viennent pas à maturation, les grains pourrissent dans les champs, les semailles ne peuvent être effectuées».
821/822
Fortes pluies d’automne suivies d’un hiver terrible,  inondations
Les récoltes sont perdues de sorte que l’on ne put rien semer l’année suivante, les rivières sortent de leur lit. A ces maux succédèrent un hiver long et rigoureux. En Normandie, Eginhard raconte «la seine fut enchaînée par une glace d’une extrême solidité. Pendant trente jours et plus, des chariots pesamment chargés la franchir aussi sûrement qu’ils auraient pu faire sur des ponts». A la débâcle, il s’ensuivit des terribles inondations emportant les maisons riveraines.
823/824
Terrible et long hiver en Gaule
De nombreuses personnes y laissent la vie ainsi que nombres d’animaux, il s’ensuivit une importante épidémie.
825
Importantes chutes de grêles
 « Il tomba du ciel de la gresle prodigieuse en France » . 
830/831
Hiver rude, Importante crue de seine
La seine déborde occasionnant d’importants dégâts.
834
Crue de la seine
Cette année la, la seine déborde
840
La vallée de la seine est ravagée par les Danois Hasting à la téte d'une forte armée de Danois ravage villes et villages le long de la seine.
841/842
Pillage de l’abbaye de Jumièges, crue de la seine, Hiver long et rigoureux
Le danois Oscher trouvant la seine libre prit Rouen le 12 mai qu’il pilla et brûla, il redescendit la seine et pilla Jumièges le 24 mai, puis rançonna Saint Wandrille. La seine déborde en 841 Cet hiver long et froid fût propice aux maladies de tout ordre, la seine est en crue en 842
842/843
Hiver rigoureux
Il fut très long et très froid, il fut dommageable à l’agriculture et propice aux maladies.
844/845
Hiver rigoureux
En Normandie, Cet hiver fut particulièrement rigoureux.. 1°raid wikings sur Paris
845/846
Hiver rude suivi d’inondations

Le vent du nord préjudiciable aux récoltes souffla jusqu'à mai, la seine sorti de son lit .Ragnar Lodbrok remonte la seine jusqu'a Paris

848/849
Hiver rigoureux
En Normandie, il gèle pendant 6 semaines «on n’a pas besoin de ponts pour traverser la seine à sec».
851
Les hommes du nord mettent l’ouest à feu et à sang
Ils sont à Jumièges en 851, ils pillent et brûlent le monastère, ne laissant debout que les principaux murs de l'église. Les moines sont en fuite, l'abbaye devient un désert, et devient le repaire de tous les animaux sauvages. La désolation dura plus de soixante ans.
856/857
Hiver rigoureux et sec  
Celui-ci fut extrêmement rigoureux, il fut suivi d’une forte épidémie qui emporta « nombre personnes ».  Les wikings ravagent la Normandie
859/860
Grosses  Gelées et neige en Normandie
Il gela et neigea sans interruption de novembre à avril, les semences périrent en terre, de nombreuses personnes trépassèrent, puis une terrible famine sévi. La seine fut prise par les glaces.
861
les wikings attaquent Paris 3° raid Wikings sur Paris
862
Raid des hommes du nord Les wikings pillent l'abbaye de Jumiéges
866
Importantes  crues de la seine
Il y eu cette année la une crue en février, puis une autre en mars.
868
Fortes inondations, famine
Suites à de grosses pluies, les fleuves débordent, il s’ensuit a Jumièges et en Normandie une importante famine.
871
Tempêtes en Normandie
De violentes tempêtes balaient la vallée de seine et Jumièges.
874/875
Hiver rude, chute de neige, la famine, les épidémies sévissent en Gaule
Celui-ci commence fin novembre et dure jusqu’ a fin mars avec d'importantes chutes de neige. Nombre d’habitants et d’animaux domestiques moururent, il s’ensuivit une terrible famine et des épidémies qui emportairent le tiers de la population.
876
Raids wikings sur la seine L'abbaye de Jumiéges est pillée lors de raids wikings
877
Rollon est à Jumieges Le 18 décembre, Rollon fait une escale a Jumiéges.
880/881
Hiver interminable et froid
La terre gelée ne produisit pas de quoi nourrir hommes et bétail, une disette s’en suivi
882
Hiver très rigoureux, famine
La seine est prise par les glaces on la traverse à sec. La famine fait des ravages a Jumièges.
884
Les wikings sont la Ils pillent Jumiéges et ses environs
885
Les wikings sont à Rouen Les wikings occcupent Rouen et assiégent Paris pour la 3°fois . Entre 885 et 911, Rollon revint tout les ans à Jumiéges
886/887
crue de la seine, puis hiver fort long
La crue contribue au naufrage de plusieurs navires Normands venus assiégé Paris et contraignit les envahisseurs à rebrousser chemin. L’hiver, fut accompagné d’une épidémie d’une rare violence qui anéanti  bœufs et moutons.
889
Crue de  la seine
Il s’ensuivi des inondations qui causèrent des dégâts.
890/891
Hiver rigoureux
Suite à cet hiver rigoureux, les animaux périrent faute de nourriture.
892/893
Hiver long et rude, neiges abondantes
Le froid fut si intense que beaucoup d’animaux périrent dans les étables, on put voit à certains endroits jusqu'à un pied de neiges.
911
Traité de Saint Clair sur Epte Charles III signe le traité qui concéde la plus grande partie de l'actuelle et desormais Normandie a Hrolfr qui deveint Rollon. Les wikings sont alors appelés Normands.
912/913
Hiver rigoureux
922/923
Hiver rigoureux
927/928
Hiver rigoureux
Dans le nord de la France, plus de 10000 personnes périssent.
933/934
Hiver très rude
Il dura de novembre à mars.
939/940
Rude hiver suivi d’une famine
Les récoltes manquèrent, les animaux domestiques périrent, il s’ensuivi disette et épidémie.
945
  L'église Saint Pierre de Jumiéges aurait été entierement démolie par Raoul de Torta
951/952
Hiver rigoureux
Il dura de novembre à février.
963/964
Hiver long et rude
L’hiver fut très long et dura jusqu’a fin février.
974/975
Hiver rude, famine et épidémie sévissent
L’hiver dura de novembre à fin mars et fut suivi de chutes de neige, la famine et les épidémies qui suivirent décimèrent le tiers de la population française.
979 /980
Hiver rude
Cet hiver la, les récoltes furent détruites, il s’ensuivi une forte disette.
980/981
Importantes chutes de neiges
La France est recouverte de neige.
987/988
Hiver rude
Les semailles d’automne avortèrent à la suite du froid combiné à une sécheresse au printemps, une grave famine s’ensuivi.
990/891
Terrible hiver
Hiver dur et long, les récoltes sont gelées, les  d’animaux périssent dans les étables faute de nourriture, une terrible disette et la peste s’ensuivirent.
891/992
Hiver très rigoureux suivi de grosses chaleurs et d’une sécheresse
A la suite des rigueurs de l’hiver, les fruits et récoltes sont brûlés par l’ardeur du soleil, il s’ensuivi des épidémies et « une grande mortalité tant chez les hommes que chez les animaux ».
994/995
Rude hiver
De mi-novembre 994 à mi-mai 995, il gela fort.
1042/1043
Hiver rigoureux
En Normandie, il  gela du 1 décembre au 1 mars. à Jumièges, une épidémie emporta nombre de paroissiens.
1049
Hiver rigoureux, famine
En Normandie l’hiver est très rigoureux, Il s’ensuit une grave disette, puis des épidémies.
1067
Hiver dur
En Normandie, il gèle pendant six semaines consécutives.
1073/1074
Hiver très froid
Fortes gelées de novembre à mi-avril accompagnées d’un vent du nord. les fleuves et rivières sont pris par les glaces.
1076/1077
Hiver très rude
La seine est prise par les glaces, les semences, les arbres fruitiers ainsi que les vignes  sont gelées.
1080
Tempêtes en vallée de seine
La nuit de noël, de violentes bourrasques de vent balayent la presqu'île’ile de Jumièges
1095
Été sec et chaud et épidémie
Cette sécheresse fut propice aux épidémies qui faucha de nombreuses personnes dans la  presqu'île’ile de Jumièges.
1104
Violents orages sur vallée la seine
A Jumièges, la foudre tombe en plusieurs endroits.
1112
Guerre et Tempêtes en Normandie
A noël, celles-ci s’abattent sur la vallée de seine, Les anglais ravagent l’abbaye et la presqu'île de Jumièges occasionnant une misère affreuse.
1114/1115
Hiver très rude
La mer gela dans la manche à quelque distance des cotes.
1117
Guerre
Les anglais reviennent et ravages Jumièges et son abbaye.
1118
Fortes pluies, crues  et inondations
Durant cet hiver, il tomba tellement de pluie que la seine déborda.
1123
Orages et grêle en Normandie
A la saint Martin, de violents orages avec d’importantes chutes de grêles font de gros dégâts à Jumièges et ses environs.
1124-1125
Hiver très froid avec chutes de neige
Une chronique de saint Amand rapporte « L’hiver fut si froid et crueusement avers et la froidure continua si longuement que plusieurs femmes et enfants de pauvres gens morirent par la grande froit, et fut âpres, une très grande mortalité de bestes, dans les rivières, la glace était si épaisse et si solide qu’elle supportait les voitures chargées ».
1133
Importantes Chutes de neiges, il s’ensuivi  de fortes inondations
En Normandie, dans la nuit des saints innocents (23 & 24 décembre) « la neiges tomba en abondance, on ne pouvait se procurer les choses nécessaires à la vie par suite d’abstraction des routes, la fonte de ces neiges provoque de graves inondations ».
1135
Violentes tempêtes en Normandie
Dans la nuit du 1er au 2  décembre, une terrible tempête se déchaîna qui dura du coucher du soleil jusqu'à 6 heures du matin dans la région de Jumièges.
1136
Tempêtes en Normandie
Dans la presqu'île’ile de Jumièges, celles-ci eurent  lieu lors des fêtes de l’épiphanie.
1142
Hiver rude
En Normandie, nous dit Farin  « le gel gâta toutes les vignes ». Tremblement de terre ? dans la presqu'île’ile de Jumièges le lendemain de l’épiphanie.
1149/1150
Hiver rigoureux
En Normandie, l’hiver dura trois mois, les blés furent perdus, la mer fut gelée.
1151
Fortes pluies, Importante famine en Normandie
Des pluies torrentielles s’abattent sur la vallée de seine, le prix des céréales s’envolent, s’ensuit une importante famine.
1156
Orages en Normandie, une épidémie s’abat sur les animaux
Dans la presqu'île de Jumièges, les orages grondent, une épidémie provoque une forte mortalité chez les d’animaux.
1172/1174
La guerre fait des ravages La région de Jumièges et les grandes fermes de l'abbaye sont dévastées pendant la guerre entre Henry II et ses fils qui s'étaient révoltés.
1174
Crue de la seine
Elle provoque de graves inondations.
1177
Hiver très rude en Normandie
Il gèle sans discontinuer pendant un mois.
1196
 Importante crue de la seine
Elle dura seize jours et fut si violente que plusieurs ponts furent emportés à Paris.
1197
Guerre entre le roi de France et d’Angleterre
Cette guerre provoqua une épouvantable famine en Normandie, les pauvres gens de la péninsule se réfugie dans l’abbaye de Jumièges ou on leur donne que doit subsister.
1204/1205
Hiver rigoureux, famine et épidémie ravagent la Normandie
Les blés ne purent même pas être semés et quantité d’animaux domestiques périrent ce qui détermina une famine et des épidémies graves, la seine est en crue.
1210
Rigoureux hiver en Normandie
Les annales de Rouen  rapportent : «fut une si grieve  gelée laquelle dura par deux mois, et le froment, lequel était semé, fut perdu et à peine peut-on recueillir la semence qu’on avait semé ». 
1218/1219
Hiver très rude
la seine se trouva suffisamment gelée pour qu’elle puisse être traversée sur la glace, il s’ensuivi de grosses inondations.
1224/1225
Hiver rigoureux et violentes tempêtes en Normandie
la seine gela deux fois. Les chroniques rapportent : « il y eu de si violentes bourrasque que plusieurs clochers de Normandie  furent abattus sans cependant que personnes soit mort ».
1232
Hiver rigoureux en Normandie
A Jumièges les fortes gelées commencèrent à noël et durèrent jusqu’a la bénédiction de la vierge.
1235/1236
Hiver rigoureux
Tous les fleuves sont pris par les glaces.
1260
Hiver très froid
En Normandie, les vignes gèlent en vallée de seine.
1281
Fortes inondations et hiver rudes
En Normandie, « les eaux de la seine furent si grosse que la rivière monta de plus de 6 pieds, aux pluies de janvier succéda un froid très rigoureux et la gelée se prolongea jusqu'au mois d’avril ».
1297
La seine est en crue
Il s’ensuivi de fortes inondations.
1304/1305
Hiver froid, fortes inondations
En Normandie, d’âpres la chronique de Guillaume le Tailleur.
« il y eu abondances d’eaues, et avant que pussent descroitre, ils furent gelées et quand vint le dégel, tant maisons que ports et moulins trébuchèrent et en  grève moult, des bateaux chargés périrent ».
1305/1306
Hiver tes froid
Tous les grands fleuves sont pris par les glaces
1315/1316
Hiver très froid, famine et grande misère règne
En Normandie, il gèle d’avril à fin juillet, on processionna en vain, les semailles d’hiver et de printemps sont détruites, les récoltes sont désastreuses, le foin pourri, il s’ensuivi une disette épouvantable et les gens moururent de misère et de froid.
1320/1321
Hiver rigoureux
En Normandie, il gèle fortement de la veille des rois et jusqu'au 15 mars, à la fin février la neige tomba avec abondance et persista jusqu’au 15 avril.
1322
Forte chutes de neiges
En février.
1324/1325
Hiver rigoureux suivi d’une crue de la seine
la seine gela deux fois. Des débâcles de glaces occasionnèrent une crue qui emporta les ponts de bois, la seine déborda pendant deux mois.
1337
Début de la guerre de 100ans
1348
Guerre, famine, épidémie de peste noire frappent la Normandie
Conjuguées aux dévastations de la guerre et de la famine, La peste noire fit des ravages. il y eut 100 000 victimes en Normandie soit la tierce partie de la population. Cette année fut appelée «  l’année de la grande mort ».
1357/1358
Importantes chutes de neiges, guerre
En 1358, Une troupe de 800 soldats Navarrais mettent à sac six jours durant l’abbaye de Jumièges et ses environs, pendant  cinq ans il n’y eu plus de culture dans la presqu'île’ile, « la population fut réduite a une  misère extrême ».
1362
Épidémie de peste
1363/1364
hiver très long, chute de neige suivie d’une disette avec épidémie de peste
En Normandie, Celui-ci se termine fin mars en ramenant « la grande faim ».
1370/1375
Épidémie de peste en France
1407/1408
Un des plus rude hiver du moyen âge,  cette année fut appelée « année des grandes gelées »
En Normandie, Il gèle jusqu'à 60 cm de profondeur Cinquante deux nefs chargées de harengs, de figues, de vins doux et autres denrées destinées à être vendues de l’autre coté de la seine furent arrêtées par la glace dans la fosse de Leure. Le carême approchait, et les marchands pouvaient craindre de manquer l’occasion favorable ; les marchandises furent donc transportées par terre, les chariots traversèrent la glace au port de Jumièges.
le dégel est une catastrophe, que « grandes quantités de grain et de foin auprès de la dictes rivières de seine furent gastées et détruis ». le dégel provoque des dégâts qu'il n'estoit plus de pitié de jour en jour, oir les plaintes de par tous paiz que les dictes eaues faisolent tant de moulinz, maisons, chaussiéz, pons, bestes, hommes et enfants tout alant a val d'eaue
1413
Le 28 mai, la foudre frappe
Elle abat la tour de l’église saint martin du pont de Rouen.
1415
l'abbaye de Jumièges brûle Après Azincourt, l'abbaye de Jumièges est pillée puis brûlée par les Anglais, la région est dévastée, la misère s'abat sur la contrée désolée par la guerre et la peste.
1418
La guerre, la famine et la peste ravages la Normandie
Le roi d’Angleterre fait le siège de Rouen qui ne cède qu'à la famine (1418). La Normandie est à feu et à sang. L'abbaye de Jumièges reçoit le contrecoup de tous ces événements ; elle est mise au pillage, détruite, anéantie, "lamentabiliter desolatata et annihilata", écrit son nouvel abbé, Nicolas Le Roux, en 1418. Il y a de l'exagération dans toutes les larmes, mais elles sont respectables. La vérité est que vidée déjà par la peste, l'abbaye est mise à sac par les partis contraires, les bâtiments sont abattus, les fermes ruinées, l'agriculture abandonnée pendant près de cinq ans.
1419/1420
Hiver rude avec de fortes chutes de neiges, épidémie de peste, été chaud, famine
En Normandie La famine est due à la guerre mais aussi aux mauvaises récoltes, le blé manque, la disette règne.  « on voyait sur des tas de fumier 20 ou 30 enfants mourant de froid et des bandes de loups affamés sortant des bois attirés par l’odeur de tant de cadavres ».A Jumièges, à cause de la guerre et de la famine, il n'y a pas suffisamment de bras pour cultiver la terre.
1421
Dure année du fait de la guerre
Les anglais sont en Normandie. pour Pierre Cochon «1421 fut la plus forte année à passer…que oncques homme veist, de tous vivres et de toutes autres choses nécessaires a corps d’hommes ».
1422/1423
Froid important, crue de la seine 
En Normandie, il gèle dés le pardon saint Romain le 23 octobre, puis le printemps suivant toutes les fleurs des arbres « soient bruyes et gellées », c’est une catastrophe. La seine est prise par les glaces.
1432
Hiver très froid Épidémie de peste en France
La seine gèle
1434/1435
Hiver très long, la famine sévi
En Normandie, après des pluies abondantes, il gela depuis novembre jusqu'à pâques, la seine fut prise par les glaces. Les semences furent perdues,
Les paysans, exaspérés, se soulevèrent en 1434, et, tout en donnant la chasse aux Anglais, commirent de grands désordres. Cinquante mille paysans cauchoix se ruèrent sur les granges monastiques et mirent à sac l'abbaye et les environs.
« Ces bandes, indisciplinées et réduites à la dernière misère, n'écoutaient plus que la voix impérieuse du besoin et n'épargnaient pas plus leurs compatriotes que leurs ennemis ».
1437/1439
Épidémie de peste en France
1457
Hiver très rigoureux
De nombreuses rivières sont prises par les glaces.
1480/1481
Hiver froid, été très pourri, la famine sévi en France
En Normandie il commence le lendemain de noël et fini le 5 février, les vignes gelèrent ainsi que la seine, il fut  suivi d’un printemps, puis d’un  été pourri.
Cet hiver fut appelé « le grand hiver », le roi Louis XI essai de prendre des mesures anti famine.
1484
Guerre et famine en Normandie
Au fléau de la guerre, s’ajouta celui de la famine, les paroisses étaient ruinées et dépeuplées, « la population, dit Jean Masselin aux états généraux de 1484 était réduite à si peu, qu’on a pensé que le pays de Caux n’avait conservé à peine la centième partie de ses habitants ».
1453
Fin de la guerre de 100 ans
1496
 crue de la seine
Elle provoqua l’effondrement du pont Notre Dame à paris.
1501
Hiver rigoureux en Normandie
1503/ 1504
La seine connue de très fortes eaux.
Les inondations semblent représenter un péril endémique à Rouen comme à l’amont. Les chroniques locales rapportent que la cloche d’eau passa parfois par les prairies pour traverser de Rouen à Elbeuf... Où encore que les Anglais venues assiéger Rouen ancrèrent leurs bâtiments à Déville située à un kilomètre de la berge habituelle.
1517
Terrible hiver en Normandie
Ce terrible froid provoque une pénurie de bois de chauffage. La seine est prise par les glaces.
1519
Violentes tempêtes en Normandie
Elles furent si violentes qu’elles  arrachèrent forêts et clochers.
1521
Famine en île de France.
1524
Épidémie de peste en Normandie.
1525
Épidémie de peste en Normandie.
1526
Épidémie de peste en Normandie.
1527
Année pourrie
Les récoltes sont gâtées, le prix du blé augmente.
1528
Année pourrie
Les récoltes céréalières sont médiocres.
1529-1530
Hiver froid, famine en France
Les récoltes sont mauvaises, il s’ensuivi une forte disette, C’est l’année de la « grande rebeyne » dans le Lyonnais, la révolte contre le pain cher.
1534
fortes eaux en seine.
lors de cette dernière, on sorti la chasse de Saint Germain et les eaux diminuaires.
1542
Hiver rude, La Normandie est touchée par un déluge des eaux
En Normandie, il est décrété que «  à cause de la grande froidure, et le verglas, chacun sera tenu de semer paille et fiente devant sa porte ».
Des processions sont organisées afin d’obtenir la fin de « l’indisposition du temps et le grand dommage advenu aux fruits de la terre en raison pluyes, gresles et austres mauvais temps ».
1543/1544
Hiver très froid, épidémie de peste
La seine gela, la peste sévi en Normandie.
1552
Rude hiver dans le nord de la France.
1556
Été très chaud avec une Sécheresse, famine
En Normandie, les forêts brûlent, une importante disette voit le jour.
1557
Épidémie de grippe en France
1561
1° guerre de religion
1562/1563
Guerre, Épidémie de peste noire, famine en France
Les Huguenots ont ravagé Rouen, Dieppe, Le Havre, Caudebec. Ils sont aux portes de Jumièges, le 8 mai et le 2 juillet, ils mettent l’abbaye au pillage et les alentours sont dévastés "Tout fut mis à rien", une épidémie de peste fait de grand ravage dans la population
.
Grave  disette suite aux mauvaises récoltes de 1562,
1564/1565
Froid, neige et famine  en  France.
Grand froid suivi d’un été pourri, Disette dans toutes la France.
1567
2° guerre de religion
Grave disette en France
1568
Hiver très rude
La seine  est prise par les glaces.
1569
3° guerre de religion
1570/1571
Rude hiver entre novembre et février, la seine  est en crue
Les rivières furent gelées au point de supporter des chariots, un grand nombre d’arbres fruitiers furent détruits par le froid. Au printemps,  Le fleuve était si enflé que l’on pouvait aller à la place Maubert à Paris et en beaucoup d’endroit de la ville que par bateau. A l'abbaye de Jumièges, il ne reste plus que 17 religieux
1572/1573
4° guerre de religion. Hiver très dure
Dans toute l’Europe du nord.
1574
5° guerre de religion
1577
6° guerre de religion
1578/1579
peste noire en France, dysenterie et crue en île de France
La seine déborde.
1580
7° Guerre de religion, grippe, famine et peste frappe la France
Les guerres de la Ligue furent un nouveau fléau pour l'abbaye de Jumièges renaissante. Elle donna asile à «un peuple presqu'infini» qui venait chercher dans son enceinte un refuge et du pain, et se réduisit pour continuer ses traditions invariables de charité, à une «extrême pauvreté.» Enfin cette guerre qui désola si particulièrement nos contrées prit terme, comme tous les malheurs d'ici-bas.
1581
De fortes pluies s’abattent sur la Normandie
1582
L’ouest est touché par la peste, la famine règne en famine en île de France
1584/1585
Hiver rigoureux en Normandie, automne 1585 très humide. épidémie de peste.
Un chroniqueur de l’époque relate : « on pouvait marcher sur la mer sans miracle, et que le vin et le cidre rompait leurs tonneaux ».
Dans la presqu'île de Jumièges, la peste faucha 1200 paroissiens.
1585/1586
8° guerre de religion Hiver glacial, grosse famine
Dés avril 1586, raconte Pierre de l’Estoile : « les pauvres ruraux, par troupes coupent le blé à demi mur, et le mange à l’instant pour assouvir leur faim affenée ».
1586/1587
La famine règne en Normandie, et la dysenterie en France
Ces catastrophes occasionnèrent  beaucoup de morts.
1588
Épidémie en Normandie L'escorte de l'abbé commandataire de Charles 1° de Bourbon répand la contagion dans de péninsules de Jumièges. 1200 personnes passèrent dans l'autre monde.
1591/1592
La misère règne en Normandie Des troupes de bearnais multiplient les incursions dans le pays de caux. " un peuple presque infini.. fuyant la misère de leurs campagnes désolées chercha refuge a l'abbaye depuis octobre jusqu'a fin avril de l'année suivante"
1594/1595
Hiver, Famine en France
Il gèle de décembre 1594 à janvier 1595, le froid repris le 13 avril. La seine est prise par les glaces.
1596
La guerre de la ligue, la famine  s’abattent sur la Normandie, la seine est en crue
On comptait a l'abbaye de Jumièges en 1596: vingt-neuf religieux, quatre novices et un précepteur, trente-trois domestiques. Détail touchant : on cuisait du pain jusqu'à trois fois par jour pour les religieux et pour les pauvres, «d'où l'on peut conclure, que les aumônes étaient toujours abondantes à Jumièges et que les religieux n'avaient pas abandonné la charité de leurs pères».
1597/1598
Hiver très neigeux, La seine est en crue, famine sur la France
Des Inondations s’ensuivirent ainsi que de mauvaises récoltes, le prix du blé s’envola provoquant une disette.
1600
Hiver glacial, Peste en France
En Normandie, le froid fut si intense que les vignobles furent gelés.
1604
Été caniculaire, peste en France
1605
Été caniculaire, peste en France
1606
La peste noire sévit en France
1607/1608
Hiver glacial et épidémie de peste en France. il fut appelé le grand hiver
En Normandie, Il gèle à partir dés décembre. Le froid est très vif en janvier, l’hiver commença avec une telle froideur et avec une telle continuation que la seine fut prise par les glaces presque tout le long de son cours pendant environ un mois. La foire de la chandeleur prévue le 20 février fut reculée, la navigation sur la seine fut bloquée.
1609
Épidémie de peste en France
1610
Épidémie de peste en France
1611
Épidémie de peste en France
1612
Été caniculaire en France
1613
Été caniculaire et peste en France
1614
Été caniculaire et peste en France
1615/1616
Été caniculaire, hiver glacial épidémie de peste en France,
A paris, la seine fut gelée du durant tout le mois de janvier 1616, il s’ensuivi une importante débâcle, puis une  très grosse  chaleur en été.
1619
Été caniculaire en France
1620/1621
Hiver glacial en France, famine
Hiver long et  particulièrement dure suivi d’une forte disette 
1621/1622
Hiver froid Été caniculaire et famine en France
L’hiver commence mi décembre et dure deux mois, le prix du blé est au maximum, la famine qui en découle provoque forte mortalité.
1623
Epidémie de peste en Normandie. Été caniculaire en France
La peste dévasta Rouen. « La stérilité des bledz a esté si grande, c’estz année qu’elle a causé une famine générale, et la famine des maladies contagieuses qui ont emporté un million de personnes ».
1626/1627
La peste sévi dans tout le royaume
1628/1629
Été caniculaire, hiver glacial, peste en France et typhus en île de France
Cet année la, il y eu d’importantes chutes de neige. Hiver glacial en France de mars à mai 1629 et épidémie de peste, les vignes furent gelées.
1630
Hiver froid, Année stérile en France, peste
Mai  pluvieux, De l'herbe pousse dans les blés diminuant les récoltes.
1631
Terrible famine, Poussée de peste dans la plupart des régions en France
Extrait des doléances des estats de Normandie de septembre 1631 : « que les paysans estoient contrainctz a paistre l’herbe, et mener une vie qui ne ressentoit rien moin que d’homme ». La famine, peu s’en falloit, avait exterminé le peuple et l’avoit réduict a néant ».
1634
Hiver rigoureux en Normandie
Le froid fut très vif, La seine charriait tant de glace que la foire de la chandeleur fut reculée au 8 mars, la navigation sur la seine est bloquée.
1635
Hiver glacial La peste sévi en Normandie
La seine est prise par les glaces, la foire de la chandeleur preuve le 20 février est retardée.
1636/1637
Été caniculaire, hiver glacial, La peste, la dysenterie et le typhus sévissent en Normandie, été 1637 caniculaire
Le froid fut très vif, La seine charriait tant de glace que la foire de la chandeleur fut reculée,  la peste et la dysenterie suite à la sécheresse moissonna 11000 personnes en dix mois a Rouen.
1638
Froid et neige en fin d’année
1639
Gelées extraordinaire le 22 avril, dysenterie dans le nord ouest
1640/1641
Hiver rigoureux en France, printemps été automne pluvieux, Peste en Normandie
Printemps, été, automne pluvieux puis hiver glacial, Une grande quantité de limaçons rongent le blé dés la levée.
Dans la péninsule de Jumièges une épidémie de peste expédie "ad pâtres" une nouvelle fournée de 1200 personnes .
1642
gelées en mai en France
Il y a beaucoup d’herbe dans les blés empêchant une bonne récolte.
1644
Épidémie de peste en France
1645
Été caniculaire, Épidémie de peste en France
1646
Épidémie de peste en France
1647
Épidémie de peste en France
1648/1849
Hiver froid, inondations, Famine, été pourri, épidémies
Inondations, pluies, gel, neige, en février 1649, la seine déborde.
1650
Épidémie en vallée de seine En novembre, Les habitants de la presqu'île de Jumièges sont victimes d'un "flux de sang" qui envoi au cimetière le quart des paroissiens.
1651
La peste sévi en France ainsi que la sécheresse
la pluie n’est pas tombée depuis des mois et des mois. En février les curés des paroisses de la presqu'île’île de Jumièges implorent les moines de processionner avec châsse pour mettre fin à cette sécheresse. Quelques jours plus tard, assure les chroniques, des pluies abondantes fertilisèrent la campagne
Une troupe de 400 Orléannais chassés de leur pays par la guerre s'installent a Jumièges causant bien des ennuis aux locaux.

1652
Horrible printemps,guerre Été caniculaire, famine
Horrible printemps à cause de la guerre.
1653
Été caniculaire, famine
1654
Été caniculaire, famine
1655/1656
Hiver glacial et famine en France 
En Normandie, Le froid fut très vif en janvier et février, la foire de la chandeleur prévue le 20 février fut reculée, La seine est prise par les glaces.
1657/1658
Hiver glacial en France
En Normandie, Le froid fut intense en janvier et février, la foire de la chandeleur fut à nouveau reculée, La seine gèle en février et la navigation sur celle ci est bloquée, à la suite de cela elle entre  en crue.
1658/1659
Hiver glacial, chutes de neige, Inondations catastrophiques
En Normandie, il gela de noël a la mi-janvier puis en février, cette froidure dépassa le grand hiver 1606, une prodigieuse couche de neige couvrait le pays, la seine resta gelée plusieurs mois, des inondations catastrophiques emportèrent maisons, bestiaux, tout ce qui gène le cours violant des rivières en crues, elle engendra de nombreux cas de paludismes, appelée localement « suette ».
1659/1560
Hiver particulièrement sévère,  Famine
Le poète normand Loret écrit:
« Nonobstant cette âpre froidure
   Dont l’excessive rigueur dure,
   Depuis quatre ou cinq samedi »
La seine est gelée pendant plusieurs mois à telle point qu’on pouvait la traverser avec les chariots les plus lourds, le peuple souffle de la fin en Normandie.
1661/1662
Famine dans le bassin parisien Été caniculaire et hiver glacial en France
Cet hiver là, la seine fut prise par les glaces. Le gel se prolongea de long mois entraînant son cortège de misère, les affamés se répandent dans la campagne en quête de nourriture. Le roi ordonne une distribution de pain. En 1662, une épidémie de fièvre frappe exclusivement les religieux de l’abbaye de Jumièges. une procession est effectuée autour de ses murs,
1663
Hiver glacial en France, épidémie de Peste, Crise du choléra 
Le froid et les maladies font 6000 victimes à Paris.
1665
Hiver rigoureux en Normandie
Par trois fois, la seine est prise par les glaces.
1666
Été caniculaire en France
1669/1670
Été 1669 caniculaire, hiver glacial, Épidémie de peste et famine en France
La seine est prise par les glaces, la moitié du pont de bateaux de Rouen est détruit, une grande misère règne en Normandie.
1671
La révolte gronde Les habitants de Jumièges entrent en révolte contre les religieux de l'abbaye
1674
Hiver long en Normandie
Cet année la, l’hiver se prolongea fort longtemps.
1676/1677
Hiver très rigoureux, Été 1676 caniculaire en France
La seine fut prise par les glaces du 9 décembre au 13 février.
1677/1778
Hiver glacial 
A Rouen on débite le vin congelé en morceaux, la seine fut prise par les glaces plusieurs mois durant.
1681
Été caniculaire en France
1683/1684
Hiver rigoureux en France surtout en janvier 1684. été chaud
En Normandie, l’hiver dura 5 mois, il souffla un terrible vent du nord en décembre et janvier. Le cidre et le vin ne se débitent qu’a la cognée, la mer gela sur les cotes jusqu'à 3 lieues.
1686
Inondations dans l’ouest de la France
1687
Gelés entre seine et Loire
1689
Inondations
La seine déborde
1691/1692
Hiver très rigoureux, été très chaud, importante famine
Neige abondante en janvier, gelées en mai, été très pluvieux, octobre novembre glacial, les semailles sont ratées.
1693/1694
Hiver glacial avec de fortes pluies et épidémie de scorbut, de dysenterie, très importante famine
pluies diluviennes de juin à septembre, puis inondations dans de centre de la France, et un hiver glacial se sont abattues sur la France, le blé avait gelé et pourri, on ne récolte plus, on meurt de faim, d’épidémie, de scorbut. d’août 1693 à juillet 1694, on dénombre prés de deux millions de morts, on se nourri de pain de son, d’orties cuites, d’entrailles nauséabondes de bestiaux.
Une épidémie frappe les environs de Jumièges. Les habitants de Saint-Wandrille ont déjà payé un lourd tribut. Pendant neuf jours, on pria, et on fit stations. Jumièges fut préservée quand partout autour on mourait. C'est la plus grande crise de subsistance de l'ancien régime. Elle pousse sur les routes foule de pauvres aires mourant de faim, malades...On meurt de dysenterie, de scorbut.
1694/1695
Hiver rigoureux, janvier et  février glacial, été caniculaire, famine, les fleuves sont en crue
Le 20 mai, jour de l’Ascension, a lieu après vêpres une gigantesque procession. Aux côtés des curés de la presque’île de Jumièges, ceux de Bliquetuit, de Guerbaville, de Duclair sont là aussi avec leurs paroissiens. Au soir, il pleuvait, cinq jours avant que Rouen ne fut arrosée, huit avant que Paris ne fit une procession à sainte Geneviève pour les mêmes raisons… Face à cet été caniculaire, les moines réservèrent 4.389 boisseaux de froment, méteil ou seigle pour les habitants de la péninsule. Le cellérier versa 5.727 livres en argent, de la soupe dans 400 écuelles chaque jour. On pense que 500 personnes de la péninsule furent ainsi sauvées.
1698
Hiver glacial, crues des fleuves, fortes pluies
Janvier et février glacial et neigeux dans le centre, en février, inondations entre seine et Loire et dans l’ouest, septembre, pluies abondantes dans l’ouest.
1702
En avril, Gelées entre seine et Loire
1703
Grosse tempête en décembre, Pluies abondantes entre seine et Loire
1704
Gelées entre seine et Loire en avril et mai, été caniculaire
Épidémie de dysenterie due au niveau des eaux très bas, infectée.
1705
Gelées entre seine et Loire en mai été caniculaire
Épidémie de dysenterie due au niveau des eaux très bas, infectée. Le 23 décembre, un terrible ouragan s'abat sur la presqu'île détruisant de nombreuses fermes.
1706
été caniculaire
Épidémie de dysenterie due au niveau très bas des eaux, infectée.
1707
Juillet caniculaire, octobre inondations entre seine et Loire
Les chroniques de l’époque racontent : « au temps des faucheries de foin, que non seulement des personnes en meurent, mais aussi des bestes »,
1708/1709
Hiver glacial dans tout le royaume avec famine
Famine en France Après un automne 1708 rigoureux, un froid glacial tombe sur la France. –20° en janvier et février, le vin gèle dans les carafes, le bouillon de poule est recouvert d’une couche de glaçons, les chênes séculaires se fendent à grand bruit, les animaux succombent, les oiseaux tombent saisis en plein vol, les rivières sont gelées, les pauvres n’avaient plus que ma peau et les os, en Normandie on récolte juste la quantité de grain pour assurer les semences, en Mai les  vignes sont gelées entre seine et Loire en Juin pluie abondantes dans le centre.
il s’ensuit des graves inondations  en seine.
1709/1710
Hiver très froid, grosse famine
Fortes gelées en mai, les semailles sont détruites, pluies abondantes dans le centre en novembre, famine due à l’hiver rigoureux, forte mortalité en janvier février.
1711
Crues en France
la seine est en crue  en mars.
1712
Crues en France
la seine est en crue  en juin.
1713
Terrible hiver
Avril glacial entre seine et Loire, juin gelées dans le centre, juillet août, pluies abondantes dans l’ouest.
1714/1715
Hiver rude, crues en France
Janvier glacial avec d’abondantes chutes de neige et inondations dans l’ouest.
1715/1716
Hiver rude, les fleuves sont en crue dans l’ouest
-20  en janvier en Normandie, fortes chutes de neige, inondations.
1717/1718
Hiver rigoureux, été caniculaire, épidémie de dysenterie en France
les vignes gèlent entre seine et Loire, Les eaux polluées sont propices aux épidémies
1719 /1720
Hiver glacial, été caniculaire, épidémie de peste noire, grosse famine
En avril 1719 les vignes gèlent entre seine et Loire de mai à juin. Chaleur et Sécheresse en juillet, août et septembre, les épidémies notamment la dysenterie  emportent beaucoup de bébés et de petits enfants.
1723
Été caniculaire
Sécheresse de mi-mars a novembre, les fourrages et le grain sont rares, les sources et puits sont taries, les rivières privées d’eau.
1724
La seine est en crue
En janvier
1725
Famine en France.
En Normandie on mange l’herbe des champs
1726
Été caniculaire famine en France
1728/1729
Hiver long et glacial, épidémie de grippe en France
Il gèle de décembre à fin janvier, importantes chutes de neiges en avril puis été caniculaire.
1731
Été caniculaire en France sécheresse
1736
Été caniculaire
1739/1740
Hiver très rigoureux, épidémie de bronchite, famine, fortes inondations de la seine
la saison froide dura d’octobre 39 à mars 1940
La seine est prise par les glaces, puis la débâcle provoque des crues catastrophiques. Misère affreuse, on mange de l’avoine et du pain d’orge comme nourriture en France, neige en janvier et février en France, grâce à cette dernière circonstance les blés se trouvèrent protégés, et au début juin, ils présentèrent une magnifique apparence, malheureusement la récolte fut compromise par les froids pluvieux de l’été 1740 qui présenta une température si base qu’on pouvait dire qu’il avait gelé toute l’année, une épidémie de bronchite fait de nombreuses victimes.
L’abbaye de Jumièges nourrit pendant la disette jusqu'à sept cents pauvres.
1741
Été caniculaire, hiver glacial
La seine charrie des glaçons, à la débâcle, la seine déborda pendent un mois.
1742
Été caniculaire, hiver froid
1743
Été caniculaire et hiver rigoureux, grosse épidémie de grippe
De 1738 à 1743, la mortalité est deux fois plus importante que d’habitude, en six ans à Rouen, 20000 personnes soit le quart de la population sont couchées dans la tombe.
1747
Été sec et très chaud
S'ensuit une épidémie de dysenterie.
1750
Importante Famine en France
1751
Été caniculaire
1752
Famine en France
1755
Crue de la seine
En janvier
1756
Hiver très rigoureux
En janvier, La seine est gelée et  la mer est prise par les glaces.
1757
Été caniculaire en France, hiver froid, chute de neige
En janvier, importantes chutes de neige.
1760
Été caniculaire en France.
1761
Été caniculaire, épidémie de grippe en France.
1763
Hiver rigoureux
En janvier La seine est prise par les glaces.
1764
Été caniculaire, crue de la seine
En février, la seine déborde.
1765
Été caniculaire en France,
Une épidémie de suette miliaire sévi dans de Calvados.
1769
Importante Famine en France
1770
Hiver froid et pourri, grosse Famine en France
Fort déficit en céréale qui provoque une disette.
1772
Importantes Chutes de neige, été caniculaire,
En janvier il tombe jusqu'à 10 pieds de neiges, épidémie de  grippe, variole et typhoïde en France.
1773
Été caniculaire, épidémie de  grippe, variole et typhoïde en France.
1774
Été chaud et pluvieux
La récolte de blé est médiocre, il s’ensuit un début de disette.
1775/1776
Terrible hiver, chutes de neige et famine en France, la seine est en crue
Au printemps 1775, à cause du prix élevé du blé a lieu la « guerre de la farine ». l’estuaire de la seine sur une largeur de plus de 8000 mètres se montra dés le 29 janvier 1776 couvert de glace ainsi que cette partie de la mer entre la baie de Caen et le cap de la Hève, en sorte que du Havre, la mer paraissait couverte de glace jusqu'à l’horizon Les premières gelées commencèrent le 8 et 9 janvier et durèrent jusqu’au début février, la seine fut entièrement gelée du 25 janvier au 6 février à paris, la famine règne en France, le bois de chauffage manque.
Dans la presqu'île de Jumièges durant l'été une fièvre "putride, péchériale et vermineuse" emportent de nombreux habitants dans la tombe.
1778
Été caniculaire.
1779
Été caniculaire dans le nord de la France,
En octobre, une forte épidémie de dysenterie due à la baisse du niveau des nappes phréatiques sévi.
1781/1782
Famine et épidémie de grippe et de pneumonie infectieuse en France,
Ces épidémies  s’étendirent d’est  en ouest l’hiver, pneumonie infectieuse dans l’ouest
1783/1784
Hiver glacial en France surtout dans le nord, épidémie de pneumonie dans l’ouest, Été caniculaire
Cet hiver fut accompagné de chutes de neiges, il gela pendant trois mois consécutifs la terre fut gelée jusqu'à 60 cm de profondeur.
1784/1785
Hiver rigoureux en Normandie, famine, l'été est caniculaire en France, épidémie de pneumonie
Abondantes chutes de neige, il est mort un grand nombre de personnes par le froid, Fortes crues de la seine, le pays de Caux est parcouru par des bandes de mendiants affamés, le bois de chauffage manque.
1787
Automne pourri
Les semailles sont mauvaises.
1788-1789
Terrible hiver, Été caniculaire, grippe,   famine en France, crue de la seine
Le printemps 88 est très chaud, échaudage des blés, les  orages violents d’août abîment les moissons. En Normandie la température descend a -23, il gèle dés le 25 novembre et jusqu’au 13 janvier, pour se chauffer, les gens dévastent plusieurs forêts.  la seine reste gelée pendant un mois, l’épaisseur de glace atteint 60 cm,  la famine règne,des bandes faméliques ravagent la presqu'île quoique les religieux viennent en aide aux plus malheureux. l' été 1789 est très chaud,
Dés qu'elle apprit que la constituante supprimait l'abbaye, la population de Jumièges dansa joyeusement autour d'un gigantesque brasier ou brûlaient parchemins, titre féodaux et chartes seigneuriales vestige d'une tyrannie plus que millénaire.
1790
Été caniculaire en France
1793
Été caniculaire en France
1794/1795
Printemps 1794 chaud Hiver glacial, été caniculaire, famine
Les blés prennent « un coup de chaud ». Il fut très long et rude, froids et humides, en Normandie, il causera la mort de 13000 personnes il gèle de mi-décembre à fin-janvier et de mi-février à fin mars, la seine gèle, disette au printemps 1795.
1798/1799
Hiver glacial en Normandie, épidémie de grippe et été caniculaire en France
La seine est prise par les glaces.
1802/1803
La seine est en crue, Hiver glacial en Normandie, été caniculaire en France
En janvier 1802 la seine déborde, on traverse la seine à pieds,
En Normandie il ne pleut pas pendant 95 jours.
1805
Été caniculaire en France
1807
Crue de la seine
La seine déborde.
1808
Hiver glacial en Normandie
1809
Tempête en Normandie
Un ouragan qui dure à peine 5 minutes occasionne des dégâts considérables.
1811
Été caniculaire en France
1812/1813
Hiver rigoureux en France
1815/1816
Année catastrophique avec une petite famine
Hiver long et pluvieux suivi d’un printemps froid et d’un été froid et pluvieux.
1818
Été caniculaire en France
1819/1820
Hiver glacial en France
La seine est prise par les glaces, en janvier 1820,elle est en crue.
1821
été caniculaire en France, hiver rigoureux
Le niveau de la seine est au plus bas, les moissons sont précoces.
1822/1823
Été très chaud, Hiver glacial
La seine est prise par les glaces de décembre à janvier.
1825
Été caniculaire en France
1826
Hiver glacial en Normandie Été caniculaire en France
La seine est prise par les glaces, la navigation est interrompue pendant 26 jours, l’été la seine est au plus bas.
1828/1829
Hiver glacial en France
En 1829,en Normandie, il tombe jusqu'à à deux mètres de neige.
1829/1830
Hiver glacial Crue de la seine en seine et marne, un ouragan frappe la vallée de seine, épidémie de grippe en France
Il y a en Normandie d' importantes chutes de neiges, des attelages circulent sur la seine gelée, la navigation sur la seine est interrompue pendant 2 mois.
En juillet, un violent ouragan s’abat sur la fontaine prés de Duclair, il  déracine les arbres sur une largeur de 200 pas. quelques jours plus tard un tourbillon s’élève au dessus de la seine entre Tancarville et Lillebonne, une centaine de pommiers sont arrachés.
1831
Épidémie de grippe en France au printemps
1832
Épidémie de choléra  en France au printemps, de grippe en automne hiver
1833
Épidémie de choléra en France de grippe au printemps
1834
Épidémie de choléra
1835/1836
Été caniculaire en France Épidémie de choléra. Hiver très froid, la seine est en crue
Hiver très venteux avec chutes de neiges, La seine déborde en mars occasionnant de gros dégâts.
1837/1838
Hiver glacial, chutes de neige, choléra
En Normandie, il neige en abondance en mars avril mai 1837, en janvier 1838, on marche sur la seine et certains même y allumaient des feux, il neige et il gèle  ainsi qu’en mars, il gèle encore début mai.
1840/1841
Hiver glacial en France, été caniculaire
La seine est prise par les glaces en décembre 1840. de nombreuses personnes furent victimes de ce froids.
1842
Été caniculaire en France
La seine est au plus bas.
1844/1845
Hiver glacial en France. Une tornade s’abat sur la Normandie
Le 19 août, les environs de Rouen sont dévastés par une trombe d’eau. Des arbres et des toitures sont arrachés, des débris sont retrouvés 30 km plus loin.
En juillet, une trombe d’eau s’abat sur le Havre.
1846/1847
Été caniculaire, Hiver rigoureux, la grippe frappe la France
1848
Épidémie de choléra en France
« La peur bleu », elle arrive par le nord et les ports de la manche.
1849
Fortes chutes de neige en Normandie
Il neige en avril causant le blocage de la circulation.
1850
Fortes chutes de neige en Normandie
La neige tombe abondamment dés le 23 octobre
1852
Été caniculaire en France
1853/1854
Hiver rigoureux Épidémie de choléra en France
Revoilà le choléra en Normandie pour la vague la plus meurtrière du siècle,
1855
Hiver rigoureux
1857
Épidémie de grippe et été caniculaire en France
1858
Été caniculaire en France
1859
Hiver rude Été caniculaire en France
1860
Fortes chutes de neige en Normandie
Des congères pouvant atteindre 3 mètres de haut bloquent la circulation.
1861
Tempêtes en Normandie
En mars, Le clocher de l’église d’Eletot (canton de Valmont. 76.) s’écroule à la suite de fortes tempêtes.
1864
Été caniculaire en France
1865
Fortes gelées, épidémie de choléra en Normandie
Sur la seine, les bateaux sont bloqués par les glaces, le choléra sévi.
1866
Grosses tempêtes sur la Normandie
En janvier, Dans la manche, plusieurs bateaux sont coulés.
1867
Fortes chutes de neige en Normandie
En janvier, certaines congères atteignent 3 mètres de hauteur bloquant toute circulation, il y a   2 mètres de neiges dans le pays de Caux,
début  mai, la température atteint 28°, le 23 mai, il neige abondamment et il gèle
.
1868
Hiver très rigoureux
La seine est prise par les glaces en janvier
1870/1871
hiver glacial, été caniculaire, famine et épidémies règnent en France
En Normandie, la température descend jusqu'à -25 en janvier. En décembre de la même année, la seine gèle, à la débâcle, elle charrie des glaçons, une importante épidémie de variole se déclare, c’est sans doute la plus meurtrière du siècle.
1872
La seine est en crue
Elle provoque des inondations à Paris.
1873
Épidémie de choléra en Normandie
1874
Été caniculaire en France
La France est devenue une fournaise.
1876
Été caniculaire en France, Un ouragan s’abat  sur la Normandie, la seine est en crue
Il’été il ne pleut pas durant trois mois. Le 6 mars, un ouragan s’abat sur la Normandie et de nombreuses forêts sont détruites, en forêt de Roumare, plusieurs milliers de sapins sont déracinés,La seine déborde.
1879/1780
Terrible hiver, été frais et pluvieux en Normandie
Du 26 novembre au jour de l’an il fit un froid intense – 18 °, plus des chutes de neige. un des plus dur du siècle, la seine charriait des glaçons, les branches des arbres pliaient sous le givre, la fièvre typhoïde régnait à Rouen, la débâcle de la seine occasionne des dégâts importants sur ses rives.
1881
Hiver rigoureux en Normandie. Été caniculaire en France
Il commence fin novembre par une tempête de neige qui apporte entre 0,50 et 2 mètres.
1884
Été caniculaire en France, choléra en Normandie
1888
Fortes chutes de neige en Normandie
En certains endroits, la couche dépasse 1 mètre.
1889
Épidémie de grippe en France
Elle commence en décembre et dure jusqu'a fin janvier.
1890/1891
Hiver glacial et épidémie de grippe en France
Il gela de novembre à janvier, La seine  fut prise par les glaces.
1892
Été caniculaire en France
1892/1893

Hiver glacial,
Été caniculaire en France

En février la seine est prise par les glaces, le choléra sévi en Normandie.
1894/1895
Hiver glacial en Normandie Été caniculaire en France
En février le froid redoubla. A Duclair, les habitants purent traverser la seine à pied sec sur toute sa largeur.
1897
Sécheresse en île France
Celle ci dure je Janvier à mars.
1899
Été caniculaire en France
Une forte tempête balaie les environs de Fécamp le 12 janvier.
1900
Été caniculaire et épidémie de grippe en France