AccueilCes peintures sont à l'huileFamilles Boutard, Deconihout, Mustel, Crevel, CoutureSouvenirs de jeunesse par Sever Boutard Documentation Photos familliales

 

Genealogie famille BoutardGenealogie famille DeconihoutGenealogie famille CrevelGenealogie famille MustelGenealogie famille Couture

 

Les Boutard

Origine du nom: Le non Boutard serai d’origine germanique: Bodhard (Bod= messager + hard= dur),

Les plus anciens Boutard que j’ai retrouvé sont :

En date de juin 1304, un contract passé entre les religieux de l'abbaye de Jumièges et Richard dit manchon, Robert dit Levindel (boutard) concernant l'entretien d'un fossé courant à conihout, Le 10 janvier 1509, un arrêt rendu à Messieurs les religieux pour Michel Boutard fils du dèfunt Pierre héritiers de Rchard dit machon et Robert dit Levindel comfirme l'entrtien du fossé courant nommé le neuf aboutissant d'un bout aux commune pastures et à l'autre bout à la riviére de seine.

En date du 4 avril 1391 un contrat pour la construction d’un bateau fut passé entre Jean Boutard et 2 artisans de Croisset.

 En 1398, une charge de Maréchal est attribuée à plusieurs familles de Jumièges dont celle de Robert Boutard.

En 1413, un recensement de la population de la presqu’île fit apparaître parmi les paroissiens les personnages suivants: Robin Boutard (soubzage le jeune), Ermion Boutard, Rogiere Boutard, Guillaume Boutard (soubzage), Valentine Boutard, Jehannot Boutard.

En 1502, Rolin et Pierre Boutard paient redevences au trésor de nostre Dame de l'église Saint Vincent de Rouen (enregistrement effectué par Symone femme de Messire de Barre.

Pretre
Vers les années 1540, Pierre Boutard fut prêtre de la paroisse du Mesnil sous Jumièges.

 

 

Vitrail se trouvant dans l'église saint Philbert du Mesnil sous Jumièges

 

Vitrail se trouvant dans l’église Saint Plibert du Mesnil sous Jumièges.

La mémoire de Pierre Boutard prêtre en 1540 et de Marie Quesnot en 1670 tout deux bienfaiteur.

L’abbé Forthomme 1878.

 

Navire
Au seizième siècle de nombreux Boutard furent marins et effectuèrent des voyages sur les cotes de Barbarie (Afrique de l’ouest) en Espagne, Portugal, Italie, Brésil, à terre neuve et ailleurs.

 

Le 6 novembre 1575, un contrat concernant le « droit d’envoyer pasturer leurs bestes aux anciennes pastures et marais dés lieux dit Jumieges et du Mesnil, mesme en deux pieces de terres en pasture assises aux dits lieux, l’une nommée le Homme, et l’autre Braquetuit et si avaient les dits paroissiens, manants et habitants droit de prendre bois en la ditte forest pour leur chauffage comme coustumiers avec droit de pennage a icelle forest en payant pour les dits droits de pasturage et de coustume» est passé entre les paroissiens manants et habitants de  Jumièges et du Mesnil et les religieux, prieurs et couvent de l’abbaye de Jumièges, parmi eux : Jean Boutard dit Carbonneau, Pierre Boutard du conihout de Jumièges et Pierre dit Robert Boutard du Mesnil.

Le 3 avril 1579, Une réunion à lieu pour confirmer l’accord du 6 novembre. « Paroissiens, manants et habitants de la paroisse de Jumièges, lesquels estant assembléz en estat de commun pour décider des affaires de la ditte paroisse à oye de gens, à jour de dimanche issue de la grande messe paroissiale du dits lieu »
Parmi les présents à cette réunion se trouvent : Guillaume Boutard fils Cardin dit Richard, Boutard dit Sonichon, Jean Boutard Boisselier, Valentin Boutard, Guillaume Boutard Fils, tous de Jumièges, Guillaume Boutard, Jean Boutard de la paroisse du Mesnil

Le 8 décembre 1641 une réunion eu lieu concernant la vente par les paroissiens, manants et habitants de Jumièges et du Mesnil aux religieux, prieurs et couvents de l’abbaye de Jumi7ges de terrains situés au marais parmi eux : Isaac Boutard, de jumieges, Clément Boutard, du mesnil.

Le 4 mai 1643, Pierre Boutard dit Boissellier fut emprisonné à Caudebec par Hellouin sergent royal pour ne pas avoir payé la somme de 6 livres qu’il devait aux religiueux de l’abbaye de Jumièges.

 

Pretre

Michel Boutard fut prêtre et vicaire à Jumièges vers les années 1560.   Il naquit en 1642 et est décédé en 1682.

 

Pretre
André Boutard fut également prêtre à Hébécourt (eure) entre 1630 et 1674 .

 

Revolutionnaire
Pierre Boutard fut officier public d’état durant la révolution.
A cette période un Boutard aurait pris part aux événements révolutionnaires et rapporta de ces expéditions un drapeau qui était hissé tout les 14 juillet à la fenêtre de la maison des mes grands parents. 

 

Sever Augustin Boutard
Sever Augustin Boutard fut Maire de la commune de Jumièges du 10 août 1890  au 18 août 1907.il écrivit ses souvenirs de jeunesse.  
Une rue porte son nom à Jumièges.

 

Sever Jérémi
Sever jérémi son fils fut également Maire de Jumièges du 13 mars 1911 au 25 mars 1933.

 

George
George mon grand père fut également Maire de la commune du 10 mai 1945 au 7 mai 1953, il créa le club de l’étoile sportive de Jumièges, le stade de Jumièges porte son nom.

 

Enfin celui qui a créé ce site.

 

Deconihout ou Conihout.

 

Le conihout est le nom d'un hameau situé le long de la seine à cheval sur les communes de Jumièges et du Mesnil sous Jumièges, il s'agit de masures situées entre la seine et la route du Conihout.
Le nom viendrait de Konig holm- l'île ou la terre marécageuse du roi.
Les personnes appelées (de) conihout devraient donc leur nom à ce hameau à moins que les habitants est donné leur nom à ce hameau. Voila sans doute qui ne sera jamais élucidé.
L'explication avec le lapin - conin en ancien français semble peu vraisemblable.

Autre version:  Conihout viendrai de Conih et Olm ceci voulant dire île du roi. Roi dans le sens chef, voir chef scandinave. Peut être Rollon ??

Origine des deconihout: Les premiers informations que je posséde sur les Deconihout remonte à 1241.
Un nommé Adam Deconihout fait dont aux religieux de L’abbaye de Jumièges de tout ses biens (terre et masure) situés au Mesnil sous Jumièges pour y cultiver la vigne. Les renseignements concernant le vin de la presqu’île fond état d’une « abominable piquette ».

 En 1398, une charge de Maréchal est attribuée à plusieurs familles de Jumièges dont celles de Richard Deconihoult.

En 1413, un recensement de la population de la presqu’île fit apparaître les paroissiens suivants: Guillaume Deconihout, Jehan Deconihout le jeune, Jehan Deconihoult l’aisné.

A partir du 10 décembre 1452, des paroissiens de la presqu’île de Jumièges sont entendues par les commissaire de l’échiquier de Normandie à propos d’un désaccord entre les religieux de l’abbaye de Jumièges et M Dubusc fermier de la vicomté de Rouen concernant la perception de taxes sur les marchandises traversant la rivière de seine parmi eux: Raoul Deconihoult l’aisné âgé de 65 ans et Jehan deconihoult agé de 50 ans.

Egalement en 1452, un texte cite Raoul Deconihout qui: "c'est austrefois meslé de marinier en la mer ey en la riviére de seine"

 

Navire
Au seizième siècle de nombreux Deconihout furent marins et effectuèrent des voyages à terre neuve, au Brésil et ailleurs.

 

Vitrail se trouvant dans l'église de Jumièges

L’an de grâce 1569, Jacques Deconihout et sa femme et ses fils ont donné cette verrière.
Priez Dieu pour eux et pour leurs amis.

Vitrail se trouvant dans l’église Saint Valentin de Jumièges représentant Jacques Deconihout avec femme et enfants.

 

Le 6 novembre 1575, a l’issue de la grande messes paroissiales de Jumièges une assemblée se tient concernant les droits coutumiers des villageois à faire pâturer leurs animaux aux ancienne pâtures des marais, de prendre du bois mort dans la foret ainsi que du droit de pennage pour leurs animaux dans la dite foret,  parmi eux se trouve : Jacques Deconihout dit Duflac, Robert Deconihout dit Duflac, Rolin Deconihout,, Jean Deconihout fils, Claude Deconihout, Pierre Deconihout fils Roger, Pierre Deconihout fils Jacques.

Le 3 avril 1579, Une réunion lieu pour confirmer le droits des Habitants de la presqu'île à faire Pêtre leur bêtes dans la forêt moyennant redevance.
Parmi les présents à cette réunion s’y trouve : Robert Deconihout dit Duflac, de Jumièges, Pierre Deconihout fils Roger, Pierre Deconihout fils Jacques de la paroisse du Mesnil.

Le 8 décembre 1641 une réunion eu lieu concernant la vente par les habitants de Jumièges et du Mesnil aux religieux de terrains situés au marais parmi eux : Simon et Pierre Deconihout frères, Marin Deconihout, Sandrin Deconihout du mesniL.

 

Mustel

En ancien français mustel désigne le gras de la cuisse du bœuf, juste au dessus du jarret, il pourrais s’agir d’un surnom donné à un boucher, mais ce n’est pas certain.

Couture

Le nom Couture désigne une terre cultivée, un champ (en latin : cultura) et donc celui qui cultive une terre ou qui habite un lieu dit.

 

 

Guillaume COUTURE, né vers 1577, émigra au Canada avant 1640, Il était Normand et venait de Rouen, paroisse de Saint Godard, son père se nommait Guillaume, sa mère Madeleine Mallet.

"Guillaume Couture maître charpentier, domestiques des pères jésuites de la mission des Hurons de Nouvelles France, y demeurant le 26 juin 1641 devant Martial Pinaube, commis au greffe du Québec, fait acte de donation irrévocable à sa famille des deux tiers de la succession de son père en la paroisse de la Haye Aubray département de l'eure en Normandie"

Mes recherches à la Haye Aubray ainsi qu'aux archives départementales de l'Eure ne m'ont pas permit de trouver traces de Guillaume Couture à la Haye Aubray.

 

A suivre en fonction de mes recherches.